Revue de presse des fourmis 2017

Mise à jour le 14-Avr-2017

Les nouveautés d'avril : Evolution de l'agriculture chez les attines / Evacuation sanitaire / Les bourdons et le ballon (suite) / Le nectar qui rend accro / Des prédatrices au fond du trou / L'origine des cercles de fées / Les araignées sont plus voraces que l'homme /

Araignées plus voraces que l'homme / Bourdons en voie de disparition / Bourdons qui jouent au ballon /  Casse-graine / Cercles de fées / Curieux de nature / Drones / Exposition à Tours / Evacuation sanitaire / Evolution de l'agriculture chez les attines / Ferda la fourmi / Fourmis agricultrices / Guêpe émeraude / Hormigas / Les sociétés animales - fourmis / L'intelligence individuelle et collective des fourmis / Mille milliards de fourmis / Nectar qui rend accro / Orientation Génies orientation / Outils utilisés par des fourmis / Paresse ouvrièrePhtalates en Guyane / Plantes et bourdons / Des prédatrices au fond du trou / Staphylins myrmécophiles / Vision des fourmis


Les araignées sont plus voraces que l'homme. On estime que les araignées sont les principaux prédateurs d'insectes dans le monde, cela pourrait être 400-800 millions de tonnes par an (poids frais) dont plus de 90% d'insectes ! Soit 1/1000 de la production biotique primaire. En forêt tropicale on a 17.3 g /m2/an, 0,6 dans les déserts, dans nos régions cela tombe à 3.6 mais en zone de monoculture à 0.25 car les araignées n'ont pas le temps de se réinstaller (Nyffeler et Birkhofer 2017). Je crois surtout qu'en monoculture il n'y a plus d'insectes ! La biomasse des araignées est estimée à 25 millions de tonnes (contre 280 millions pour les fourmis ! Hölldobler et Wilson 1994, c'est vieux ...) (Nyffeler et Birkhofer 2017).

- Hölldobler B, Wilson EO (1994) Journey to the ants: a story of scientific exploration. Harvard University Press, Cambridge
- Nyffeler, M. and K. Birkhofer (2017). An estimated 400–800 million tons of prey are annually killed by the global spider community. The Science of Nature 104(3): 30. 10.1007/s00114-017-1440-1
- Saint-Auguste, A. (2017). Les araignées sont plus voraces que l'homme. Sciences et Avenir 842, avril 2017: p. 26. Pdf


L'origine des cercles de fées. En Namibie les cercles où la végétation est dénudée sont produits par des termitières qui mangent les racines des végétaux. La limite du cercle est la limite de la colonie. Les colonies sont très fermées.

Chauveau, L. (2017). L'origine des cercles de fées. Sciences et Avenir 841, Mars 2017: p. 20. Pdf
Voir Fourmis ingénieurs des écosystèmes


Des prédatrices au fond du trou. Sciences et Avenir, Hors Série avril/mai 2017, p53. Pdf

Hirtella physophora, arbre à fourmis de Guyane, abrite des fourmis Allomerus decemarticulatus qui creusent un réseau de galeries avec des trous réguliers au fond desquels se tient une fourmi aux aguets.

Voir Allomerus, des fourmis tortionnaires


Le nectar qui rend accro. Sciences et Avenir, Hors Série avril/mai 2017, p53. Pdf

En Amérique centrale, l'acacia corne de bœuf (Acacia cornigera) a pour hôte la fourmi Pseudomyrmex ferrugineus. Adulte, elle ne sécrète quasiment pas d'invertase, une enzyme qui dégrade le saccharose en glucose et fructose assimilés aisément par l'organisme. L'acacia au contraire synthétise l'invertase. Son nectar contient donc du fructose et du glucose, pour alimenter les fourmis. Cependant, les larves de Pseudomyrmex fabriquent de l'invertase mais perdent cette capacité après l'émergence. Cela est du à une enzyme, la chitinase, du nectar de l'arbre qui inhibe la sécrétion d'invertase chez la fourmi adulte. Les fourmis sont donc dépendantes de l'arbre, une forme d'esclavage selon Barthélémy (Bartélémy 2013) ou "le nectar qui rend accro" selon Sciences et Avenir (Bouyssou 2017).

Voir Fourmis et acacias


Les bourdons et le ballon (suite). Tassart, A.-S. (2017). Les bourdons sont les champions du ballon rond. Science et Avenir 842, Avril 2017: p. 71. Pdf (voir Bourdons qui jouent au ballon)


Evacuation sanitaire

Megaponera analis (anciennement M. foetens) est une ponérine spécialiste de prédation exclusive de termites qu'elle récoltent lors de raids spectaculaires. Après un raid les ouvrières ramènent au nid leurs soeurs blessées qui vont ainsi survivre. Cela est un bénéfice net pour la colonie (Frank et al 2017 ; voir Roy 2017 avec interview d'Alain Lenoir). Voir Comportement de secours chez les fourmis.

Voir
- Frank, E. T., T. Schmitt, T. Hovestadt, O. Mitesser, J. Stiegler and K. E. Linsenmair (2017). Saving the injured: Rescue behavior in the termite-hunting ant Megaponera analis. Science Advances 3(4). 10.1126/sciadv.1602187. Article libre de droits  Avec une vidéo
- Roy, S. (2017). Les fourmis, as de l'évacuation sanitaire. Le Figaro 13 avril 2017. http://www.lefigaro.fr/sciences/2017/04/12/01008-20170412ARTFIG00344-les-fourmis-as-de-l-evacuation-sanitaire.php. Pdf


Evolution de l'agriculture chez les champignonnistes.

Une étude de généalogie des fourmis de forêt tropicale d'Amérique du Sud a confirmé l'apparition de l'agriculture il y a 55 à 65 millions d'années. Pourtant, longtemps ces fourmis se sont contentées de cueillir et se nourrir des champignons sauvages. Il a fallu attendre il y a 30 millions d'années pour franchir le grand pas de la culture dans le nid avec domestication de cultivars spécifiques. Cela serait apparu dans des zones plus sèches (Branstetter et al 2017, voir Roy 2017).

Voir
- Branstetter, M. G., A. Ješovnik, J. Sosa-Calvo, M. W. Lloyd, B. C. Faircloth, S. G. Brady and T. R. Schultz (2017). Dry habitats were crucibles of domestication in the evolution of agriculture in ants. Proceedings of the Royal Society B: Biological Sciences 284(1852). 10.1098/rspb.2017.0095

- Roy, S. (2017). Pour l'agriculture, 30 millions d'années d'avance sur l'homme. Le Figaro 13 avril 2017. p. 11. Pdf


Les plantes dopées par les bourdons. C'est fantastique : quand les fleurs de Brassica rapa (moutarde) sont visitées et pollinisées par des bourdons elles se portent mieux et ont une meilleure croissance, des fleurs plus parfumées et elles reflètent mieux les ultraviolets comparée à celle des mêmes plantes visitées par des syrphes peu pollinisateurs. Ces moutardes en présence de syrphes s'adaptent en augmentant l'autopollinisation (Le Monde 2017, article de Gervasi et al 2017).

Voir
- Gervasi, D. D. L. and F. P. Schiestl (2017). Real-time divergent evolution in plants driven by pollinators. Nature Communications 8: 14691. 10.1038/ncomms14691
http://www.nature.com/articles/ncomms14691#supplementary-information. (Libre de droits)
- Le Monde (2017). Les plantes dopées par les bourdons. Le Monde Science & Médecine Mercredi 22 mars 2017. p. 3. Pdf


L'intelligence individuelle et collective des fourmis. Antoine Wystrach et Audrey Dussutour du CRCA à Toulouse étaint invités à l'émission La tête au carré de France Inter le lundi 3 avril 2017. Le lien vers l'émission. Analyse de l'émission.


Les coléoptères staphylins myrmécophiles des Eciton (fourmis légionnaires). Une étude très complète de ces nombreux staphylins Aleocharinae qui imitent les fourmis morphologiquement depuis 80 millions d'années et vivent sans problèmes dans les colonies (Maruyama et Parker 2017, voir Herzberg 2017). Parker avait déjà fait une revue des coléoptères myrmécophiles (2016).

Voir
- Herzberg, N. (2017). Des intrus chez les fourmis. Le Monde Science & Médecine 15 mars 2017. p. 8. Pdf

voir aussi http://www.lemonde.fr/sciences/article/2017/03/13/des-coleopteres-incognito-chez-les-fourmis_5093809_1650684.html#RFtXRRDTRB4dSpfp.99
- Maruyama, M. and J. Parker (2017). Deep-Time Convergence in Rove Beetle Symbionts of Army Ants. Current Biology. http://dx.doi.org/10.1016/j.cub.2017.02.030
- Parker, J. (2016). Myrmecophily in beetles (Coleoptera): evolutionary patterns and biological mechanisms. Myrmecological News 22: 65-108.


Bourdons qui apprennent à jouer au ballon. Bel article dans Science du labo de Lars Chittka qui décidément fait très fort en ce moment.

                 

Voir
- Herzberg, N. (2017). Les bourdons aussi apprennent à jouer au ballon. Le Monde Science et Techno 1er mars 2017 (avec vidéos). Pdf avec interview de Mathieu Lihoreau du CNRS Toulouse.
- Loukola, O. J., C. J. Perry, L. Coscos and L. Chittka (2017). Bumblebees show cognitive flexibility by improving on an observed complex behavior. Science 355(6327): 833-836. 10.1126/science.aag2360
- Tassart, A.-S. (2017a) VIDEO. Quand les bourdons mettent des "buts" pour montrer leur intelligence. sciencesetavenir.fr, 27 février 2017, p. https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/video-quand-les-bourdons-mettent-des-buts-pour-montrer-leur-intelligence_110902 Pdf
- Tassart, A.-S. (2017b). Les bourdons sont les champions du ballon rond. Science et Avenir 842, Avril 2017: p. 71. Pdf


Mille milliards de fourmis. Exposition au Muséum d'Histoire Naturelle de Nantes, jusqu'au 27 février. Réécouter Alain Bougrain-Dubourg qui en parle à la radio le 12 février 2017.


Des drones pour polliniser les fleurs. Jusqu'où ira-t-on ?


Ferda la fourmi qui sort sur les écrans


Les fourmis voient-elles à l'échelle moléculaire ? Science & Vie n°1193, février 2017, p. 121.


Les fourmis, génies de l'orientation. Le Monde Science & Médecine 1er février 2017. Cet article présente deux publications sur le retour au nid de fourmis avec des proies. Il s'agit de Nylanderia fulva, la fourmi folle d'Australie (Fonio et al 2016) et l'article compare ces données avec celles d'Antoine Wystrach sur Cataglyphis (voir plus bas). Il y a une interview de Thibaud Monin.

           

- Fonio, E., Y. Heyman, L. Boczkowski, A. Gelblum, A. Kosowski, A. Korman and O. Feinerman (2016). A locally-blazed ant trail achieves efficient collective navigation despite limited information. eLife 5: e20185. 10.7554/eLife.20185
- Herzberg, N. (2017). Les fourmis, génies de l’orientation. Le Monde Science et Médecine 1er février 2017. Pdf


Les nouveaux poisons de notre quotidien, France 5, mardi 31 janvier 2017 (aller à 1h24'38"). Vous pouvez aussi voir la séquence fourmis uniquement. Enquête sur les pertubateurs endocriniens avec une séquence sur les phtalates retrouvés sur les fourmis de Guyane, en particulier dans le parc des Nouragues.

Aux Nouragues avec notre ami Alain Dejean :               

Voir aussi phtalates et fourmis


Le livre sur les fourmis d'Europe vient d'être traduit en espagnol chez Omega (48€)

  


Une nouvelle exposition sur les fourmis au Muséum d'Histoire Naturelle de Tours ouvrira le 1er avril pour une année. Voir Expositions fourmis


La paresse ouvrière : une nouvelle épingle de l'OPIE (n° 1127, janvier 2017). Un nouvel article sur l'activité des Temnothorax rugatulus avec le % d'inactives en fonction de la taille des groupes et la dépense d'énergie correspondante. Voir l'Epingle Voir La fourmi travailleuse

- Ferral, N., K. Holloway, M. Li, Z. Yin and C. Hou (2016). Heterogeneous activity causes a nonlinear increase in the group energy use of ant workers isolated from queen and brood. Insect Science: n/a-n/a. 10.1111/1744-7917.12433


Casse-graine : une nouvelle épingle de l'OPIE (n° 1125, janvier 2017) à propos de l'utilisation des graines par les Pogonomyrmex. Voir l'Epingle Voir Fourmis moissoneuses

- Tschinkel, W. R. and C. L. Kwapich (2016). The Florida Harvester Ant, Pogonomyrmex badius, Relies on Germination to Consume Large Seeds. PLoS ONE 11(11): e0166907. 10.1371/journal.pone.0166907. Article source (gratuit)


L’extraordinaire sens de l’orientation des fourmis

Antoine Wystrach, nouveau au CRCA (CNRS à Toulouse) a les honneurs du journal du CNRS à la suite de son dernier article sur l'orientation des Cataglyphis et Melophorus d'Australie. Son article fait un super buzz, repris pas de nombreux médias internet y compris Le quotidien du peuple et Nature !!

Une vidéo : How Ants Use Vision When Homing Backward/ Curr. Biol., Jan. 19, 2017 (Vol. 27, Issue 3)  

En savoir plus sur le GPS des fourmis

- Schwarz, S., M. Mangan, J. Zeil, B. Webb and A. Wystrach (2017). How Ants Use Vision When Homing Backward. Current Biology in press. 10.1016/j.cub.2016.12.019 (libre accès)
- Herzberg, N. (2017). Les fourmis, génies de l’orientation. Le Monde Science et Médecine 1er février 2017. Pdf


Le bourdon Bombus affinis en voie de disparition aux USA vient d'être classé comme animal à protéger par Barack Obama en janvier 2017 (Foucart 2017)

- Foucart, S. (2017). Le premier président vert. Les années Obama 4/5. Le Monde 20 janvier 2017. p. 14.


Curieux de nature : Les guêpes, les abeilles, les fourmis et les termites ont réussi la vie en société

Allain Bougrain-Dubourg. France Inter, Dimanche 15 janvier 2017. Pour en savoir plus / Pour ré-écouter l'émission radio


Les sociétés animales : les fourmis (3 janvier 2017) avec Laurent Keller. Pour écouter : Télévision suisse     

"Du 02 au 06 janvier, "Tribu" fait un pas de côté et s'intéresse aux sociétés animales. Quel est leur mode de vie? Connaissent-ils des rituels? Ont-ils une vie de couple, une vie de famille? Comment vivent-ils leur sexualité? Nous vous parlons des fourmis avec le biologiste Laurent Keller, grand spécialiste de ces insectes."

Un aperçu général sur les fourmis, avec la verve de L. Keller qui parle des bébés des fourmis, du vol nuptial où les sexués "s'envoient en l'air", des fourmis qui envoient les vieilles ouvrières à la guerre alors que c'est l'inverse chez les humains où l'on envoie les jeunes, il n'y a pas de chef qui donne des instructions. De nombreux thèmes sont abordés : l'agriculture, l'altruisme, la division du travail, les odeurs dans le nid, la hiérarchie, le territoire, l'empathie (il n'y croit pas), les rapports à la mort et les cimetières, les loisirs, le sommeil, etc.


Outils utilisés par des fourmis.

Des fourmis qui utilisent des grains de sable pour transporter du miel à la fourmilère c'est connu, cela avait été fait chez deux espèces différentes d'Aphaenogaster (A. senilis et A. subterranea) par Abogba (1985), puis par d'autres auteurs sur différentes espèces. Des chercheurs de l'université hongroise de Szeged (dans le sud du pays) ont soumis ces deux mêmes espèces d'Aphaenogaster à des substances contenant de l'eau et du miel ainsi qu'un éventail d'accessoires susceptibles d'acheminer ces vivres jusqu'à leur nid. « Certaines espèces de fourmis utilisaient déjà de la boue ou des grains de sable pour absorber puis introduire des liquides dans leur fourmilière. Mais c'est la première fois qu'elles se montrent capables de choisir les moyens les plus adaptés à leurs besoins », observe Patrizia d'Ettorre, professeure d'éthologie à l'université Paris-XIII, interrogée par New Scientist.
Pour en savoir plus

- Maák, I., G. Lorinczi, P. Le Quinquis, G. Módra, D. Bovet, J. Call and P. d'Ettorre (2017). Tool selection during foraging in two species of funnel ants. Animal Behaviour 123: 207-216. http://dx.doi.org/10.1016/j.anbehav.2016.11.005


Une symbiose ancienne : des fourmis agricultrices aux îles Fidji (Pour la Science, janvier 2017).

Pour en savoir plus

- Chomicki, G. and S. S. Renner (2016). Obligate plant farming by a specialized ant. Nature Plants 2: 16181. 10.1038/nplants.2016.181
http://www.nature.com/articles/nplants2016181#supplementary-information


La guêpe émeraude et sa blatte-zombie (Pour la Science janvier 2017, Kaiser et Libersat 2015)   

Pour en savoir plus sur les zombies

- Wilcox, C. (2017). La guêpe émeraude et sa blatte-zombie Pour la Science 741, janvier 741: p. 48-53. http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-la-guepe-emeraude-et-sa-blatte-zombie-37963.php
- Kaiser, M. and F. Libersat (2015). The role of the cerebral ganglia in the venom-induced behavioral manipulation of cockroaches stung by the parasitoid jewel wasp. The Journal of Experimental Biology 218(7): 1022-1027. 10.1242/jeb.116491